Ecosocialist Notebook

Le mythe de la souveraineté du consommateur

The Swiss ecosocialist journal A l’encontre (La Breche) translates “The myth of consumer sovereignty” — Chapter 11 of Too Many People?


Aussitôt qu’un désastre écologique se produit, quelqu’un dira que c’est de la faute aux consommateurs.

Lorsqu’en 1989 le supertanker Exxon Valdez déversa 11 millions de gallons [3,7 litres] de pétrole brut, Greenpeace publia une annonce sur laquelle on pouvait voir une photo du capitaine avec pour titre: «Ce n’est pas la façon dont il pilotait qui a occasionné le déversement de pétrole en Alaska. C’est vous»

L’annonce poursuivait: «Il est facile de faire porter la responsabilité du désastre du Valdez sur un seul homme. Ou sur une seule compagnie. Ou même sur une industrie. Bien trop facile. Parce que la vérité c’est que la catastrophe a été causée par une nation assoiffée de pétrole.»

… Suite ici

—-
Ian

More from my notebook… 

Posted in Books & Reports, Ecosoc Notebook, Population

,

Comments are closed.